Université de la Terre 2011 à l’Unesco – Vaincre la faim ou comment nourrir sept milliards d’hommes ?

Michel Lescanne, fondateur et Président de Nutriset, participe à une table ronde en compagnie de Emmanuel Faber, Directeur Général délégué de Danone et Susan Georges, écrivaine et Présidente d’Honneur d’Attac…

Créée à l’initiative de François Lemarchand, Président de la Fondation Nature & Découvertes, l’Université de la Terre a été inaugurée en novembre 2005 à l’Unesco.

Quatre éditions s’y sont d’ores et déjà déroulées et ont réuni des milliers de personnes formant un large public, de plus en plus nombreux.

En 2011, 18 000 personnes se sont déplacées pour "Bâtir une nouvelle société" à l’occasion des 21 conférences de la 4ème édition de l’Université de la Terre autour des 60 personnalités qui ont participé à ces rencontres.

L’Université de la Terre est un carrefour de réflexion et de débats, qui propose deux journées de découverte et d’échange ouverte à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement.
Rendez-vous de la connaissance, elle invite des dirigeants d’entreprise, des scientifiques, des économistes, des politiques, des hommes de religion, des sociologues, tous conscients des défis majeurs qui menacent notre planète, à témoigner et à partager leur expertise, leur vision du monde d’aujourd’hui et de demain.

A l’occasion de l’édition 2011, Michel Lescanne, Fondateur et Président de Nutriset, participe à la table ronde intitulée «  Vaincre la faim ou comment nourrir sept milliards d’hommes ?». 

Or cette question se pose depuis la création de l’humanité et n’a, à ce jour, jamais reçu de réponse satisfaisante. Le défi semble insurmontable…..sauf pour le fondateur de Nutriset.

En effet, Michel Lescanne nous propose une vision plus optimiste en affirmant que si la malnutrition reste un mal permanent, on est en mesure aujourd’hui de la guérir. Nutriset et sa gamme de solutions nutritionnelles contre la malnutrition en sont l’exemple même.

Quant aux raisons de ce dérèglement mondial,  Il met l’accent sur l’absence de  diversité des cultures agricoles ainsi que sur la dichotomie entre zone urbaine et campagne qui empêchent d’obtenir,  en l’état, une alimentation équilibrée au sein des pays en voie de développement. Pour lui, c’est donc le processus de transformation des matières premières, autrement dit l’outil de production qu’il faut repenser.

Michel Lescanne est convaincu que l’on ne peut pas faire l’impasse sur le développement d’un secteur agro-alimentaire dans les pays en voie de développement. En effet,   l’émergence de ce secteur agro-alimentaire  permettrait de proposer une alimentation tenant compte des habitudes alimentaires locales et éviterait l’importation massive de produits alimentaires et ainsi  les risques de dépendance qui y sont liés.

Selon lui, l’agroalimentaire est la suite logique du monde agricole, étape qu’il ne faut surtout  pas stigmatiser.

En revanche, il souligne qu’ on a le devoir d’exiger que ce développement passe par le respect d’un cahier des charges éthique, responsable et respectueux des individus et des populations concernées.

Fidèle au mandat de son entreprise, Michel Lescanne réaffirme son seul et unique objectif  à savoir nourrir les enfants victimes de la malnutrition en proposant le développement de l’autonomie nutritionnelle des pays en voie de développement

L’Université de la Terre édition 2011 a bien été ce forum d’échanges entre les experts et le public. Ce dernier  a pu participer aux discussions et ne s’est pas privé de poser des questions. Ensemble, ils ont cherchés à réconcilier leurs intérêts respectifs au profit du bien-être des hommes et du respect des équilibres écologiques. Réunis autour d’une seule ambition : Bâtir une nouvelle société afin de permettre aux hommes de vivre dans la dignité, dans la solidarité et le partage et inventer un nouveau mode de développement fondé sur les changements dans les modes de production et de consommation et cela dans tous les domaines : énergie, transport, logement, agriculture et santé.

La prochaine université de la terre se tiendra on l’espère le plus rapidement possible.