Making progress on Kwashiorkor

L’Université de Copenhague et Nutriset ont joint leurs forces afin de mieux comprendre une forme particulièrement mortelle de malnutrition aiguë sévère, le Kwashiorkor. Cette recherche aidera l'ensemble des acteurs dans le domaine de la nutrition à trouver de nouveaux moyens plus efficaces  de soigner cette maladie et de la prévenir.

Le Kwashiorkor est une forme de malnutrition aiguë sévère qui se caractérise par un gonflement œdémateux, plus particulièrement dans les pieds, un abdomen distendu, une augmentation du volume du foie, la chute de cheveux et des éruptions cutanées. Ces symptômes ont été décrits pour la première fois en 1935. Pourtant, cette maladie souvent mortelle, reste un véritable mystère. À ce jour, les causes du Kwashiorkor demeurent mal comprises, de même que ses conséquences sur le métabolisme – hormis le fait qu’il s’agit de la forme de malnutrition sévère au taux de mortalité le plus élevé.

S’appuyant sur une première collaboration de recherche (une étude menée en Ethiopie sur la nutrition des patients contaminés par le VIH), Nutriset et le département Nutrition de l’Université de Copenhague ont signé, en 2010, un accord pour l’étude du Kwashiorkor. L’Université fournit l’essentiel de l’équipe de recherche, ainsi que son expertise des modèles de nutrition animale. Nutriset, de son côté, apporte une contribution financière et s'implique profondément dans la conception de l'étude.

L’étude a commencé au début du mois de mai 2010, avec des sujets animaux. La première phase consiste à créer un environnement susceptible de provoquer des symptômes similaires à ceux du Kwashiorkor chez des porcelets. L’équipe explorera ensuite les diverses situations menant au Kwashiorkor afin d'approfondir les impacts possibles de la maladie sur le fonctionnement des organes et du métabolisme.

Les résultats finaux sont attendus pour 2012. Ils seront mis à la disposition des acteurs de la nutrition, et encourageront une réponse plus efficace au fléau qu'est la malnutrition. Lorsque le mystère du Kwashiorkor sera levé, Nutriset compte mettre au point des solutions nutritionnelles spécifiques pour la prévention de cette forme œdémateuse de malnutrition dans les pays les moins développés.