JOUER AIDE A BIEN GRANDIR.

Pour se développer harmonieusement et atteindre son plein potentiel, un enfant a besoin d’une alimentation adaptée, d’amour, de protection et de stimulation. C’est entre la naissance et 12 mois que le cerveau du bébé connaît une phase de construction neuronale intense. A l’âge de 3 ans, plus de 80% de son cerveau est formé. Les interactions sociales, la stimulation affective et le jeu favorisent les connexions cérébrales 
Le jeu et les interactions sont primordiales pour une croissance en bonne santé.

JOUER AIDE A GUERIR.

Lorsqu’un enfant est malnutri aiguë, il réduit progressivement son activité. Il ne joue plus, ne pleure plus, ne sourit plus, ne se plaint plus… la maladie l’isole. Les parents d’enfants malnutris pensent souvent que l’enfant n’a plus besoin d’attention. Le manque de stimulation et d’apprentissage qui en découle à une incidence négative sur son développement mental et comportemental. Stimuler l’enfant par le jeu, la parole, les câlins, les massages est un élément complémentaire à la prise en charge nutritionnelle qui favorise la guérison et permet de réduire les retards développementaux occasionnés.
Jouer avec l’enfant, lui parler, le faire bouger, le questionner, l’embrasser…

En savoir plus

UNICEF Connect #EatPlayLove : https://blogs.unicef.org/blog/eat-play-love/
The Lancet 2016 « Faire progresser le développement de la petite enfance : vers une mise à l'échelle de la science, des neuroscientifiques »

La prise en charge de la malnutrition sévère ; Manuel à l’usage des médecins et autres personnels de santé à des postes d’encadrement, OMS, 1999